Groupe Fiscalité et Redistribution

#fiscalité #impôts #redistribution #équité

Fiscalité et redistribution : des experts préparent le terrain

Membre de la première heure d’E-Change, Edoardo Traversa se dit à la fois indépendant du monde politique puisque sa profession est autre (et qu’il n’en vit pas), mais participant à ce monde, parce qu’il a choisi d’assumer des responsabilités de mandataire politique au niveau local. Rencontre avec celui qui a pris en charge le thème « Fiscalité et redistribution ».

Où en êtes-vous dans vos travaux ?

Nous avons déjà organisé plusieurs réunions et identifié 5 enjeux pour lesquels nous avons créé des sous-groupes de travail.  Les thématiques sont :

  • La soutenabilité du financement de la sécurité sociale et des services publics en général.
  • L’éthique fiscale et la pédagogie de l’information, ce qui recouvre le lien entre l’Etat et le citoyen
  • L’adaptation de la fiscalité aux transformations de l’économie, notamment la mondialisation et la digitalisation.
  • L’équité et la justice fiscale : nous nous interrogeons sur ce qui est juste par rapport aux différentes sources ou bases imposables par exemple, mais aussi sur l’équité intergénérationnelle ou tout ce qui touche à la justice environnementale.
  • L’élaboration et l’évaluation des politiques fiscales et sociales. Dans ce sous-groupe nous voulons définir les éléments à prendre en compte pour faire une bonne réforme fiscale qui ne soit pas dictée par des pressions idéologiques ou de court terme.

Actuellement, ces sous-groupes sont en train de se réunir et d’avancer sur le constat, une vision d’avenir, et des propositions de solutions.

Qui fait partie de votre groupe ?

Nous sommes une douzaine de personnes (voir ci-dessous) toutes spécialisées dans le domaine de la fiscalité et de la redistribution des richesses, mais venant d’horizons très différents, puisqu’il y a parmi nous aussi bien des gens du monde de l’entreprise, de l’administration, de la politique ou du monde académique . Nous observons chacun ces phénomènes sous un angle différent. Un fiscaliste dans une entreprise multi-nationale n’a pas nécessairement le même point de vue qu’un membre d’une administration publique sur la fiscalité. Tout l’intérêt vient du partage de points de vue différents, qui s’enrichira encore davantage quand nous pourrons étendre le débat aux sympathisants.

Comment mettez-vous d’accord des personnalités venues d’horizons si différents ?

Nous avons tous en commun la préoccupation de vouloir améliorer le système actuel. De plus, au sein d’E-Change, nous évoluons dans un contexte informel, où nous ne représentons pas une organisation, un parti ou une entreprise.  Nous sommes donc libres d’établir des convergences. Nous privilégions l’écoute, le partage d’idées, l’envie d’avoir des relations humaines de qualité. L’ambiance est sereine et nous voulons tous présenter des propositions efficaces,  cohérentes sur le long terme. Cela nous a permis d’arriver à un consensus sur les constats et les 5 enjeux que nous voulions approfondir au sein de sous-groupes de travail.

Comment intégrez-vous les bonnes volontés qui se sont manifestées depuis les réunions publiques organisées par e-Change ?

Il n’est pas encore possible, au stade où nous en sommes, d’intégrer tout le monde dans les réunions. Il faut une base. Dans le groupe, une première note sera rédigée : elle doit être vue comme une note préparatoire, une première base qui sera ensuite discutée de manière démocratique avec le plus grand nombre.  Par ailleurs, ceux qui veulent déjà s’exprimer sur le sujet peuvent me contacter, ou un autre membre du groupe qui les intéresse et qui intègrera ces apports dans la première synthèse.

Quelles sont les prochaines étapes ?

Nous allons synthétiser nos travaux à l’automne et nous définirons au sein d’e-Change comment organiser le débat public sur les travaux des groupes qui se sont penchés sur les 10 sujets prioritaires.

Chaque groupe avance à son rythme. Ceux sur la démocratie et la participation, l’économie et l’emploi, et la mobilité sont déjà plus avancés. Concernant le groupe « fiscalité et redistribution », je pense que nous pourrons soumettre nos travaux aux citoyens début 2019. Une fois le débat terminé, il faudra mettre en lumière deux ou trois propositions par thématique pour qu’elles aient le plus large écho possible et que les citoyens et les acteurs de la vie politique s’en emparent, avant les prochaines élections législatives en mai 2019.

Membres du Groupe de Travail:

Marc Bourgeois – Olivier Hermand – Jean Hindriks – Marie Lamensch – Didier Leemans – Enguerrand Marrique – Noémie Monnart – Manuel Paolilo – Christophe Quintard – Sabrina Scarna – Edoardo Traversa – Christian Valenduc

Expert invité : P. De Feyt

Edoardo Traversa

Edoardo Traversa

Coordinateur

38 ans, Belgo-italien, habitant Bruxelles

Parcours professionnel :

L’Europe et la fiscalité sont au cœur des activités professionnelles d’Edoardo : Professeur de droit fiscal et européen à l’UCL, Président de l’Institut des études européennes dans la même université, professeur à Leuven, il est aussi avocat fiscaliste er expert fiscal pour la Région Wallonne et Bruxelloise. Ce qui ne l’empêche pas de s’impliquer concrètement dans la vie politique locale, puisqu’il est conseiller communal à Etterbeek depuis 2016.

Pourquoi e-change ?

« La démocratie est notre bien le plus précieux et il faut en prendre soin, surtout quand elle ne va pas bien. Aujourd’hui, le système politique n’est pas suffisamment efficace et transparent.  La particratie crée des blocages et des barrières artificielles.  Même s’il y a des élus de grande qualité, je pense qu’on doit trouver des alternatives à la manière actuelle de faire de la politique. Le monde politique a besoin de la société civile pour se réinventer. »

Share This