Démocratie & Participation

#éthique #efficacité #médias #participation #démocratie

Démocratie et participation

Actualités du groupe de travail Démocratie:


Compte-rendu de la réunion du groupe de travail Démocratie du 25 avril 2019 à lire ici.
Dossier du Vif du 21 mars 2019 à lire ici.
Compte-rendu du débat public Démocratie du 20 mars 2019 à lire ici.

François Adam

François Adam

Coordinateur

39 ans, marié, 2 enfants, Condruzien

Parcours professionnel :

Politologue (ULB) et économiste (UNamur) de formation, François démarre sa carrière comme conseiller budgétaire au sein du Cabinet Daerden au Gouvernement Wallon. Il se tourne ensuite vers l’administration de la Région Wallonne où il prend en charge plusieurs projets de simplification administrative au bénéfice des pouvoirs locaux d’abord, avant de devenir chargé de la stratégie de modernisation de l’administration par sa digitalisation. Que ce soit au sein de l’administration ou des trois cabinets ministériels au sein desquels il a travaillé, il a toujours eu à cœur de défendre une ambition forte pour le service public, gage selon lui d’une démocratie vive et d’un état émancipateur. Depuis 2 ans, il travaille dans le privé où il conseille les organisations, entreprises et administrations sur la meilleure manière de mettre le client et l’usager au centre de leurs préoccupations.

Pourquoi eChange ?

« Parce que je pense qu’il est urgent que les citoyens modérés deviennent réellement force de proposition, avec le politique et pas contre lui. Nous assistons partout à l’installation durable, voire aux victoires électorales de partis extrémistes, portés par des citoyens en colère et qui s’opposent à tout – et en premier lieu aux « politiciens » et aux institutions. Je ne crois pas aux populistes, aux simplismes et aux « y’a qu’à – Faut qu’on… ». J’y vois les fossoyeurs de la démocratie, et des libertés individuelles qu’elle garantit et qui nous sont si chères.

Face à la complexité du monde je crois à l’inverse qu’il faut de l’humilité pour reconnaître les limites de nos raisonnements et de nos capacités à agir individuellement. Il faut aussi de l’ambition, et la conviction que l’intelligence collective et le fait de dresser des ponts plutôt que des murs pourra nous permettre de créer des solutions, et transformer la colère souvent légitime des citoyens en une dynamique positive.

Avec eChange, j’ai trouvé un mouvement qui fait de la politique sans être un parti, et qui dépasse les clivages traditionnels sans viser à opposer les partis les uns aux autres. Nous sommes un « laboratoire de convergences politiques ». Pour cela nous travaillons sur une logique de long terme, en associant citoyens, experts et politiques dans un processus d’intelligence collective. ».

Share This