Dans notre E-projet, nous expliquons que pour « construire la transition entre le monde d’hier et le monde de demain« , il faut que « nous retrouvions confiance dans l’action politique. Aujourd’hui, les citoyens ont le sentiment que beaucoup de leurs représentants utilisent leur fonction à leur seul profit. Un changement profond des pratiques politiques est donc indispensable« , même s’il ne suffira pas, pour rendre au politique sa légitimité.

Nous proposons d’ »échanger par delà les logiques partisanes et les clivages traditionnels » et de « changer la manière d’agir en politique » afin que le monde politique et la société civile s’entendent « sur des ambitions de long terme autour de grands thèmes structurants« . 

Ces 10 engagements visent à amorcer le changement profond des pratiques politiques auquel nous appelons afin de rendre sa légitimité au politique. Nous proposons à chacun des candidats et mandataires politiques de prendre conscience d’un certain nombre d’attitudes qui minent la confiance des citoyens dans l’action politique et de s’engager à adopter des comportements qui renforcent cette confiance. 

Plus d’engagement et moins de carriérisme. Plus d’informations vérifiées et moins de fakenews. Plus d’honnêteté intellectuelle et moins de mensonges (de malhonnêteté). Plus d’ouverture d’esprit et moins d’obstination. Plus de reconnaissance du travail des autres et moins de mauvaise foi. Plus de convergences sur le long terme et moins de divisions qui les compromettent. Plus de professionnalisme et moins d’amateurisme. Plus d’intérêt général et moins de clientélisme. Plus de co-construction et moins de tour d’ivoire. Plus de responsabilité et moins de rejet sur les autres. 

Le nom des candidats et mandataires politiques qui souscriront à ces 10 engagements sera publié sur notre site internet.

Ces engagements reflètent davantage un état d’esprit, une attitude, que des obligations suffisamment précises et vérifiables pour être sanctionnées. Le fait que de nombreux candidats ou mandataires y souscrivent constituerait en soi un premier pas important. Même si le (non-)respect de ces engagements ne pourra pas être sanctionné par une quelconque instance, il pourra faire l’objet de débats dans le cadre du débat politique ou de la campagne électorale et être in fine sanctionné par les électeurs tout au long d’une législature.

10 engagements pour une politique constructive

Share This